Projets intergénérationnels

La compagnie développe des actions auprès de publics très divers. Nous souhaitons redonner la PAROLE aux gens qui en sont plus entendus et de créer des espaces d’échange renouvelés et engageant l’individu dans son unité.
La transmission entre générations et le lien et nous semble pourtant être un moteur extraordinaire qui ne consomme pas de pétrole et qui peut faire émerger des histoires, des contes et des émotions théâtrales méconnues.

La compagnie propose des ateliers de pratique artistique autour du théâtre gestuel ou du Théâtre d’ombres au sein des collèges, écoles primaires, mais aussi dans le cadre de stages auprès de étudiants, ou de travailleurs sociaux.

 

Elle développe des projets Intergénérationnels :

     .  Sept 2015/Juin 2016 : « Part’âge »

Création de « La Terre a Buggé» Film Participatif inter générationnelle mettant en lien les élèves du collège de Saint Péray (5ème Segpa) avec les EHPAD de la commune et les séniors et habitants de St Péray. projet co-financé par le Département d’Ardèche (culture et lien social), la mairie de St PERAY, le Collège de Crussol, et les EHPAD de la ville de St Peray

 

 

   .  2015/2016 « Génér’Actions »

 

Une Création sonore, exposition photo, et création d’une pièce de Théâtre, avec les ainés volontaires valentinois et les stagiaires de l’E2C.
La création d’une piece de théatre intergénérationnelle « Levons les voiles »

Projet co-financé par la Maison des Générations et l’École de la 2e Chance de Valence, suite au soutien du CG de la Drôme pour ce projet au titre des projets innovants. Projet partagé avec des EHPAD Valentinois, l’ADMR Drome.

 

  • 2016/2017 Projet Vis’Ages

 

  • 2017/18

La rencontre inter générationnelle autour du théâtre avec l’école de la 2e Chance de Valence  la Maison des Génération et et l’Ecole Montessori de Valence

Avec comme premier point d’orgue : la journée du 8 Octobre au LUX avec la diffusion du film « Visages et villages ». Le but est d’associer de manière efficiente les résidents des EHPADS ainsi que les stagiaires de l’E2C. Ces publics sont désignés comme « empêchés ». Il nous paraît intéressant de leur permettre de s’engager dans un questionnement autour de leur rapport intime à l’image avant de rencontrer la démarche d’Agnès Varda et de JR. De même sont associés des enfants d’âge primaire de l’école Montessori de Valence, pour qui l’image (l’image de soi, de l’autre) est un élément fondateur de la construction de leur vie en devenir.